Épontille ou Papontille ?

Ajouter une réponse

La Présidence - Vendredi 05 Juillet 2019 à 19h53
Au menu de la prochaine AG, épontille ou pas épontille ? Avec quelques avis circonstanciés, nous allons proposer d'autoriser l'épontille
- fixe, dans ce cas en arceau
- amovible, avec une simple barre de traction par exemple.
Voilà, ça vous permet de cogiter en attendant !
Cliquer sur une vignette pour l'agrandir
APM Muscadet
APM Muscadet
Olive - P'tit Léo - Samedi 06 Juillet 2019 à 13h15
A quoi sert l'épontille dans un Muscadet ?

Il n'y en a pas besoin car c'est le barrot principal et la boite dorade qui reprennent les efforts de compression du mat, et éventuellement le sabot de mat sur les premières générations à pont de 9 mm.

Si le besoin d'une épontille se fait sentir c'est qu'il faut réparer le barrot principal.

A la Ville Gilles certains Muscadets ont presque entièrement été refaits, pourquoi ne pas refaire simplement un barrot ?

Une autre raison pour ajouter une épontille serait de permettre des efforts de compression du mat au-delà de ce qui a été prévu à l'origine par l'architecte, notamment sous l'effet d'un pataras surpuissant.

On en a déjà parlé l'année dernière et Florent (Pronto) a déjà expliqué qu'une telle pratique serait dangereuse pour la structure du bateau à terme. Je vais dans son sens par mon ressenti de mécanicien (calcul des efforts).
Romain-Gwerzavel - Mercredi 10 Juillet 2019 à 14h12
Je suis plutôt d'accord avec Olive et Florent.
L'épontille rajoutée est un élément de performance indéniable qui permet surtout avec un élément de type maçon de régler de façon détourner sa tension de gréement (assimilable à un mast-jack).
Elle amène plus de raideur transverse, donc plus de réactivité au bateau.
Elle augmente aussi les pics de charge dans les haubans, donc dans les cadénes. La prochaine étape est elle donc d'autoriser des tirants plus costaud dans la cloison de mat?

L'argument disant je met une épontille car mon pont s’affaisse et je ne peux engager de travaux trop important pour des raisons de couts n'est pour moi pas recevable sur une grande majorités de bateau.

L’épontille si elle venait à être autorisée ne devrait donc s'appliquer que sur des bateaux n'ayant subit aucune rénovation lourde et être transitoire(une année pour réparer le bateau)

Le cas de bateau possédant mat, voiles neuves et peinture rutilante mais plus de budget pour faire la réparation du barrot de pont pourrait poser des problèmes d'équité.

Etant moi même architecte naval, il est important de respecter l'esprit de conception du bateau. Un muscadet est souple, nous avons autorisé les pataras surpuissant qui déforme plus que de raison la structure du pont.A nous d’être moins brutal pour respecter nos bateaux, le plaisir sur l'eau ne changera pas.
xav de sophia - Samedi 13 Juillet 2019 à 00h18
Je souhaiterais alimenter le débat étant directement concerné : j’ai réalisé il y a dix ans un porque après avoir constaté un début d’affaissement du pont. le bateau ayant plus de 40 ans, il assez logique de constater une fatigue ou une déformation du barrot soutenant le mat.
Je précise que je n’avais pas de pataras sur dimensionné.
J’ai peu d’expérience d’architecture navale mais à l’inverse une certaine expérience en réparation navale. Le constat sur les chantiers est que nombre de bateaux âgés subissent un affaissement du pont au niveau de l’étambrai, il est de fait assez courant de renforcer cette zone par différents moyens dont le porque qui diffère de l’épontille car non posé sur la quille, permettant en cela une certaine souplesse.
J’ai un avis divergent de celui de Romain quant au travail que représente le remplacement du barrot ainsi que d’une partie du pont.
D’autre part, mon bateau fait partie d’une dernière génération où la zone de l’étembrai est moins renforcée que sur les premières générations. À l’intérieur des anciens bateaux, l’on trouve 2 renforts supplémentaires de biais renvoyant les efforts de compression dans le fond du bateau ainsi qu’un barrot supplémentaire entre la boite daurade et le barrot principal supportant le mat. A l’extérieur, on trouve un sabot plus le doublement d’une partie du barrot principal pour répartir les efforts.

Pour finir, l’idée du porque que j’ai installé sur mon bateau n’avait pas pour finalité l’amélioration des performances mais la conservation de l’intégrité de la structure.
Embuscade - Dimanche 14 Juillet 2019 à 09h53
Je ne suis pas pour l’épontille non plus, mais il est vrai que les muscadets sans barreaux soufrent d’une faiblesse à ce niveau là.... je m’étais posé la question pour MC , et je pense que si je l’avais encore, j’aurais plutôt opté pour la pose d’un sabot et l’avancement du mât qui offre deux avantages : une meilleure répartition des efforts, et une monotypie plus stricte.
D’ailleurs si on veut parler de la monotypie, la question ne devrait elle pas être : doit-on rendre l’epontille obligatoire ou l’interdire ?
Ajouter un message


Ajouter des photos

Pour ajouter des images ou photos, sélectionnez les sur votre disque en utilisant le bouton "Envoi de photo".

Il est conseillé d'avoir une image de 800px de largeur
Format : jpg ou png