Fuite

Ajouter une réponse

fred - Jeudi 14 Avril 2016 à 12h02
Bonjour,
Mise à l'eau le week end dernier, et mauvaise surprise, je prend l'eau!!
J'ai découvert un petit suintement entre le socle du puits de dérive (DL 153)et la quille bois.
En parcourant le forum j'ai confirmation que cette pièce est fortement vissée et collée au fond du bateau.
Comment étancher le puits de dérive par l'intérieur??? car même en enlevant le lest, la fente dans la quille bois ne me semble pas très accessible! Dans l'urgence, je pense mettre Bolitho au sec sur la cale et réaliser un joint PU par l'extérieur du puits (ou l'intérieur de la cabine ...)
Merci de vos éclairages
ploiouphilo - Samedi 16 Avril 2016 à 09h46
J'ai le même problème avec mon DL, n°109. Petit suintement entre la poutre qui fait toute la longueur et le massif sur le quel sont vissés les 2 boulons de quille juste devant la descente . J'ai eu aussi à sa mise à l'eau en 2013 des fuites à l'arrière du puits de dérive, au niveau du boulon qui est là, seul, le dernier. J'ai bouché celui-la avec du Sika et ça va. Mais toujours cette fuite au pied de la descente. J'en avais parlé ( courriellisé) avec Henri Vent d'Ange qui m'avait confirmé que c'était un problème courant chez les vieux DL. Voir l'annonce récente de vente d' ARTABAN dans les petites annonces de ce forum, la description des travaux, il avait fait refaire la pièce de bois qui tient le lest. Je pense comme toi que la solution c'est d'étanchéifier l'interieur du passage de dérive.
J'ai pensé que je m'y prendrais comme suit
IL faudrait enlever le lest ( dur-dur à enlever le dernier boulon derrrière la descente)et la dérive bien sûr.
Puis soit avec un petit rouleau à peinture, plus petit qu'une "patte de lapin" , (voir si on en trouve chez les fournitures de matériel pour artistes,) bricolé avec un long manche, passer plusieurs couches de G4 ou G8 je sais plus , ce bon produit pour etancheifier.
Mais encore mieux ce serait un pistolet à peinture, avec compresseur, qui ferait un spray, ça irait bien dans toute cette fente étroite. Sauf que je ne sais pas si la consistance du produit serait assez fluide pour passer dans le spray du pistolet. Sans doute que oui, en le diluant aux 1eres couches puis en réduisant la dilution progressivement aux couches suivantes.
Là, moi, je suis pas prêt à le faire tout de suite.je navigue depuis 3 ans avec cette eau dans les fonds, j'écope. Mais c'est crade.
T'en pense quoi ?
ploiouphilo - Samedi 16 Avril 2016 à 09h52
je relis ton message, et je vois qu'en fait toi tu parles d'étanchéifier par l'intérieur. Tu veux dire par l'intérieur du bateau ?
La solution que je décris permettrait éventuellement d'agir sur l'intérieur du logement de la dérive, mais c'est à faire par l'extérieur du bateau , après qu'il a bien séché au moins 3 mois.
Tout ça c'est des suppositions. Si il y a des experts qui souhaitent me corriger, ils sont les bienvenus.
fred - Samedi 16 Avril 2016 à 11h08
tu décris bien la solution idéale, étancher l'intérieur du puits de dérive.
Inenvisageable pour moi aujourd'hui.
Je vais donc essayer d'élargir le passage d'eau avec une lame de scie et de boucher au PU.
Résultat demain!!
ploiouphilo - Dimanche 17 Avril 2016 à 09h40
moi j'aurais mis du Sika marine. Chacun son truc. Dis moi le resultat , que je fasse pareil.
fred - Dimanche 17 Avril 2016 à 13h28
j'ai élargi la fuite avec une lame de scie et un cutter en enlevant le maximum de pourriture noire.
J'ai séché au sopalin et bien bourré de PU ce qui n'est pas facile sur la partie à plat.
Lorsque la marée est remontée j'ai constaté un léger gonflement du joint et une petite perle à travers.
La prochaine fois, je prépare une petite baguette de CP enduite de PU que je visserai à plat sur la contre quille (1.5*30cm).
Ca bouche l'entrée d'eau .....mais ça résout pas le problème de fond.
Je pense le mettre en chantier l'hiver prochain.
Si quelqu'un à une bonne adresse de charpentier sur La Rochelle.
ploiouphilo - Lundi 18 Avril 2016 à 09h16
oui, par l'intérieur du bateau on arrive à empêcher l'eau de se répandre dans les fonds, c'est déjà ça. Par contre, les bois restent imbibés d'eau. je me demande dans quelle mesure ces bois considérés de qualité "marine" tiennent le coup dans la durée...
Je retourne en métropole dans un an. Tu me laisseras tes coordonées, sur mon mail, pour qu'on parle en perso entre DL-istes ?
Pierre ex Jethou ex Ouisqui - Lundi 18 Avril 2016 à 14h11
Ce qui est "marine" dans le contreplaqué, c'est la colle, pas le bois...( je parle pas de la gueule de bois de certains, dite "syndrome du National", qui est une maladie contagieuse mais de bon pronostic). Le bois est BIODEGRADABLE, c'est pour ça qu'on l'aime...Et carnivore ou pas, la moitié de la nature bouffe l'autre moitié. Il faut désinfecter, tuer les spores, algues, bactéries -autrefois International Intertox, et mettre à l'abri de l'air et de l'eau, surtout douce...Une bonne solution serait d'immerger le bateau au fond d'un étang...il durerait ainsi quelques siècles. Autrefois certains bateaux étaient pourris au bout de 5 ou 10 ans, pas de 50 comme nos Mumus...Je crois me rappeler que dans les années 50 beaucoup ont considéré le polyester comme un progrès, et on disait qu'un dériveur lesté devenait vite dangereux, en raison de l'impossibilité d'entretenir l'intérieur du puits...Vive la quille!
ploiouphilo - Lundi 18 Avril 2016 à 19h47
Si je dérive un peu à partir de la gueule de bois, pourrait-on dire que l'abus d'alcool (qui n'est pas pareil que l'abus de la colle) va empêcher le puits de pourrir ? ou quoi ? Et peux-t-on être plaqué si on est à la colle ?
P*tain, je comprends pu rien. Bon allez je vais me servir un verre...
fred - Lundi 18 Avril 2016 à 23h01
serait ce à dire que l'incontinence du puits passé 50 ans est une dérive naturelle pour les amateurs de muscadet...j'en ouvre une autre bouteille pour étancher mon chagrin
Olivier.S - Mardi 19 Avril 2016 à 00h23
Salut,
Pour ce qui est de chantier sur L.R j'ai vu un muscadet chez :
- Chantier Des Minimes, il ce fait refaire de fond en comble depuis quelques mois...
- le mien vas passer dans une semaine au Chantiers DESPIERRES (pour refaire le capot de descente)
et juste à coté ya un autre chantier dont la couleur du logo est orange, ou un mumu ce refait une beauté...
Donc tu aura quelques retours d'ici peu ;-)
Pour ma part pour le moment : Despierres un super contact, le charpentier, Nicolas sympa/dispo/réactif.
A bientôt,
Olivier.S
Pierre ex Jethou ex Ouisqui - Mardi 19 Avril 2016 à 08h22
pour résumer, en vérité, je préfère le fond de la quille au fond du puits...
ploiouphilo - Mardi 19 Avril 2016 à 18h23
oui mais la dérive ne recoule pas du flux
olivier LF - Mardi 19 Avril 2016 à 19h27
Bonsoir,
Je rénove actuellement le N°94, DL de 1966. Il est au sec mais présente à la base d'un côté du puits de dérive et sur l'arrière des traces provenant d'infiltrations. Celles-ci se font par le contact entre le socle du puits et la quille. Je vais donc devoir traiter le problème. Le bois semble sain. Venant du Corsaire, ce problème est bien connu. Certains corsairistes procèdent à l'imprégnation du puits de dérive, en laissant celle-ci en place; pour cela il faut colmater le bas du lest (planchette+silicone) puis remplir l'espace autour de la dérive jusqu'en haut du puits avec un mélange de lasure et de Rustol. On laisse agir au moins 24H puis on évacue le mélange (par le bas) et on laisse sécher au moins une semaine. Ce traitement se révèle efficace sur le Corsaire. Pourquoi pas sur le Mumu?
Olivier
fred - Mardi 19 Avril 2016 à 21h28
pas mal comme technique, mais j'ai peur que se soit un peu tard pour moi, la pourriture ayant traversé la contre quille.
Pour le chantier je pensais à Despierres ou à Hervé à la rochelle.
Il y a aussi un chantier à Marans...
ploiouphilo - Mercredi 20 Avril 2016 à 08h22
Bonne idée Olivier LF.
On pourrait mettre pourquoi pas d'autres produits que la lasure et le rustol,je pense à des trucs encore plus étanches que la lasure, les recupérer à l'évacuation, et les ré-utiliser pour plusieurs couches successives... ça a l'air tres simple à mettre en oeuvre et ça vaut le coup de l'essayer au lieu de de se lancer dans le démontage du lest où on risque d'avoir les goujons bloqués, et tout le bazar qui pèse 500kgs etc..
olivier LF - Mercredi 20 Avril 2016 à 16h06
Bonjour,
En effet on pourrait sûrement utiliser d'autres produits que la lasure. Le choix du Rustol vise à bénéficier de ses caractéristiques antimoisissures de sa capacité à imprégner le bois et d'antirouille (pour les clous qui "trainent).
Qui aurait expérimenté d'autres produits?
Olivier
ploiouphilo - Vendredi 22 Avril 2016 à 12h02
Je vais essayer cette technique. ça ne va pas être très compliqué ni trop cher. Mais j'ai des doutes: A l'intérieur, le puits de dérive doit être recouvert de plusieurs années d'algues, 50 ans si ça se trouve. Jamais personne n'a caréné là-dedans. Alors j'ai des doutes sur la réussite de l'imprégnation. Quelqu'un aurait-il une idée comment mettre le bois à nu ? Remplir le puits d'un algicide avant de faire l'étanchéïté ? racler avec quoi ?
Je vais aller chercher des infos sur le forum des Corsaires , mais si quelqu'un ici peut m'aider , je prends.
Pierre ex Jethou ex Ouisqui - Vendredi 22 Avril 2016 à 14h29
au cas où les travaux vous entraîneraient plus loin que prévu, je vous renvoie vers le remarquable site de mon copain François Seguin, qui faute de Muscadet disponible reconstruisit un Mousquetaire. Vous trouverez le détail de la réfection de la quille et de son aileron en tapant "Mousquetaire Birao" sur google. Il lui restait 1 cm (!!!) de bois sain à l'extérieur, le reste était mûr...Bon courage à tous.
olivier LF - Vendredi 22 Avril 2016 à 20h49
Bonsoir,
En nettoyage avant traitement: pourquoi pas utiliser un nettoyeur haute pression, par le haut et par le bas? Il faudra alors bien laisser sécher avant traitement. C'est une idée comme ça, je n'ai pas essayé et ne sais pas si quelqu'un a tenté l'expérience.
Olivier
ploiouphilo - Samedi 23 Avril 2016 à 06h49
Nettoyeur haute pression, je vais essayer aussi, faudra enlever la dérive pour faire de la place au jet...
Avant de mettre le rustol-lasure, j'ai pensé remplir le puits d'acide chlorydrique
dilué à 50% , pendant qqs heures pour décoler éventuellement les algues... ça va être une sacrée soupe !
Vu le site du Mousquetaire Birao, j'admire ces amateurs qui passent 3 ans ou plus à refaire une coque, personnellement je n'ai pas tout ces savoir-faire combinés , ni tout ces outils , ni la place. Avec un pote pour se soutenir mutuellement je ne dis pas non, mais tout seul je passerais plutôt mon temps à fumer et boire de la bière en regardant le chantier qui n'avance pas ...Je verrai ça peut-être quand et si je ramène mon DLn°109 actuel en métropole l'année prochaine. Le vendre ici à La Réunion , qui le prendrait et à quel prix avec ces infiltrations récurrentes ?
Merci de tous les messages.
ploiouphilo - Samedi 23 Avril 2016 à 07h03
j'avais répondu et le message a disparu.
je disais , le nettoyeur HP je vais essayer, faudra enlver la dérive faire de la place.
Je pensais , avant le rustol-lasure, remplir le puits d'acide chlorydrique dilué à 50% pour pour décoller les algues, ça serait une c*nnerie ?
Vu le chantier du Mousquetaire Birao... j'admire ces amateurs qui passent 3ans ou plus à refaire une coque. Moi je n'ai ni les outils ni la place ni ces multiples savoir-faire complexes. Avec un pote pour se soutenir je dis pas non, mais seul je passerais mon temps à fumer et boire des trucs forts en regardant le chantier qui n'avance pas par la seule force de l'esprit.
Pierre
ploiouphilo - Samedi 23 Avril 2016 à 07h07
Du coup les 2 messages sont là, fallait juste cliquer "page 2"... Mon bad, comme dis le fiston...
Vous voyez bien qu'il faut je fasse une cure de rajeunissement, un peu de muscu du cerveau...
Thomas - Samedi 23 Avril 2016 à 10h26
Le souci avec le karcher c'est que ça dépote grave.
Pour peu que le bois soit un peu malade tu vas te retrouver avec une voie d'eau à la place de ta fuite !
ploiouphilo - Samedi 23 Avril 2016 à 21h15
je vais faire gaffe, on met le bateau au sec lundi. je verifierai la puissance du jet d'eau avant de le coller sur le bois.
ploiouphilo - Samedi 30 Avril 2016 à 13h12
Voilà, j'ai bouché le fond du puits par l'exterieur avec une planche collée au mastic-colle Sika, soutenue avec mon cric-bagnole et des sangles. D'ici 3 jours je vais remplir avec du sodium hydroxyde ( de la soude) dilué à 10% pour cramer les 50 ans de dépots d'algues et les inscrustations . ça va macérer 24 heures, puis je vide, bien rincer, et laisse sécher 6 semaines avant de remplir à nouveau cette fois d'un melange Owatrol -peinture polyuréthane qui j'espère fera un film dans le puits. Entretemps j'aurai aussi bien colmaté les petits points où l'eau ressort dans la coque. J'espère bien que lorsque le puits sera plein d'eau je pourrai confirmer que c'est de là que l'eau s'infiltre dans mes fonds.
Confirmation dans quelques jours.
Bonnes navs à tous.
Ajouter un message


Ajouter des photos

Pour ajouter des images ou photos, sélectionnez les sur votre disque en utilisant le bouton "Envoi de photo".

Il est conseillé d'avoir une image de 800px de largeur
Format : jpg ou png