Muscadet N°26

Ajouter une réponse

Philippe - Mardi 22 Avril 2003 à 09h17
le message ici ...
Bonjour à tous
Je viens de rejoindre la grande famille des propriétaires du plus beau bateau du monde.
Mon muscadet est le N°26 de 1964. C'est un dériveur, il a la particularité d'avoir la table à carte à babord.
Y a t-il d'autres muscadets construits à l'identique?
Y a t-il des survivants avant le N°26?
Cordialement
Philippe
paul Bequet - Mardi 22 Avril 2003 à 09h29
Mon muscadet dériveur est de 1964, porte le n°27 sur l'acte de francisation et le n°38 est gravé sur le barreau.
Je viens de le remettre sur l'eau après 1,5 ans de travaux.La table à carte est bien à babord et l'entrée est étroite.
Mon muscadet est basé à Nantes.
Je te souhaite donc la bienvenue et à bientôt sur l'eau si tu es de la région
dede - Mardi 22 Avril 2003 à 12h26
mon muscadet dériveur est le numéro 39,date de 1964 et est basé à Trégunc. La table à carte est également à babord. à +
Philippe - Mardi 22 Avril 2003 à 21h14
le message ici ...
Je précise que mon muscadet N°26 est basé sur la grande bleue à port de bouc.
Suis je le plus vieux de la famille???
A+
Philippe
paul Bequet - Mercredi 23 Avril 2003 à 09h37
j'ai connu le n°7 qui était basé à l'Ile aux moines (morbihan) et appartenait à Rémy Le pluard. Il a été revendu il y a 2 ans je crois. l'implantation des hublots était différente de mon Muscadet de 1964. Je pense qu'il doit encore naviguer dans le golf du morbihan.
borgne fesse - Mercredi 23 Avril 2003 à 17h28
le n°1 ou 2 je ne sais plus est actuellement en renovation dans un chantier
little ramona - Samedi 26 Avril 2003 à 15h43
le proto du muscadet est en rénovation au chantier estuaire marine à plouer/rance (22)
Gildas - Mercredi 07 Mai 2003 à 16h53
Mon père a eu le n° 16, premier dériveur construit. Il navigue toujours et s'appelle Surly
Gildas (Surly II - n°403)
philippe - Jeudi 08 Mai 2003 à 23h44
le message ici ...
Merci à tous pour vos réponses
J'ai commencé aujourdhui le décapage à nu de la coque du n°26 de la série(N°26 sur carnet de francisation et sur barreau)
Ce bateau n'a pas quitté l'eau (sauf carénage bien sur)depuis 39 ans et n'avais visiblement jamais été décapé entièrement.Il était sérieusement négligé depuis 2 ou 3 ans.Pour info 1500 kg au grutage avec les moules.
Bilan:seul le pont arrière devra etre changé + une partie du bordé au contact du tableau arrière.
J'ai fait sauter un pli qui se décollait sur le tableau arrière.
Le reste de la coque notament sous la flotaison est remarquablement conservé.Cela confirme ce que tous les propritaires de bateau en bois savent déjà:c'est l'eau douce qui dégrade plus que l'eau salée.
Je suis pas mal géné par ces saletés de clous galva qui ont gonflés en rouillant et ont fait sauter le mastic.Il faut gratter chaque point de rouille.
Je pense stabiliser le cp à l'epoxi après un bon séchage.
Pour les sudistes,j'ai une super adresse pour se fournir en époxi.
Bon vent à tous
philippe
norbert - Jeudi 12 Juin 2003 à 21h15
je suis prenneur de la bonne adresse pour l epoxy !!!!
armand - Mercredi 16 Juillet 2003 à 17h24
j'ai le n°41,"poil dans la main" à Belle Ile,mais je n'ai pas trouvé le numéro sur un barrot:c'est toutefois celui du livret de francisation.Actuellement loué,il est dans le golfe du morbihan,coque verte sans bande,pontjaune,cockpit blanc;si vous le voyez,dites lui que je le retrouverai le 26 à Sauzon
Ajouter un message


Ajouter des photos

Pour ajouter des images ou photos, sélectionnez les sur votre disque en utilisant le bouton "Envoi de photo".

Il est conseillé d'avoir une image de 800px de largeur
Format : jpg ou png